Les 11 questions à se poser avant de consulter.

Publié le 06-02-2018

J'aimerais vous parler de la démarche, qui reste encore très taboue, d'aller consulter un Thérapeute.

 

Que ce soit un Psychologue, un Psychiatre, un Psychothérapeute, un Coach, un Sophrologue.... cela reste très difficile de s'adresser à un professionnel de la relation d'aide, tout domaine d'expertise confondu. 

Nous savons que l'intérêt sera exclusivement tourné vers soi, qu'il faudra s'ouvrir à une personne inconnue et parfois, rien que l'idée paralyse. 

Soit parce que nous en avons peur, soit parce que nous en éprouvons pas le besoin, soit parce que nous n'avons pas appris à faire confiance à une personne extérieure pour nous aider. Nous nous intéresserons davantage au premier et dernier point 

En effet, si vous en éprouvez pas le besoin, c'est une très bonne chose ! Il ne faut pas chercher de faux problèmes pour suivre la mode du dévéloppement personnel. Un bon thérapeute saura rapidement détecter l'authenticité d'une demande,  indépendamment d'une surenchère liée à une recherche de perfection et de Coaching tendance proposé. 

 

1 La peur 

La peur de ce que l'on pourrait découvrir à l'intérieur de soi, de s'avouer des faiblesses et de les exposer à quelqu'un... et si cela empirait mon état ? Et si j'étais encore plus mal après avoir tout remué ?

Voici les raisonnements les plus communs, liés à des mécanismes de défense qui nous poussent à nous protéger des éventuels dangers mais qui nous empêche aussi, de nous libérer.

 

2 La confiance

Comment un inconnu pourrait-il m'aider ?

Cela nous renvoie au sentiment de solitude que nous ressentons face à nos problèmes. 

"A quoi ça servirait ? Il ne comprendrait pas de toute façon"

Nous avons besoin de nous sentir en confiance et d'être convaincu du bien-fondé d'une démarche pour nous y engager sincèrement. Il y a une sorte de fatalisme : Aller mieux, aller bien, c'est impossible et personne ne pourra m'y aider

Il s'agit d'un énorme obstacle à dépasser pour pouvoir s'ouvrir, à commencer par un changement de croyance : "Aller mieux, c'est possible"

 

Etant moi-même dans le milieu thérapeutique, je ne peux qu'encourager la démarche, c'est évident. Au delà d'une profession, il s'agit d'une rélle conviction. Tout le monde devrait et pourrait, à un moment ou à un autre de sa vie, avoir besoin de se faire accompagner par une personne extérieure.

 

Les raisons sont nombreuses

Apprendre à mieux se connaître, soigner de vieilles blessures passées, se libérer des schémas d'échec, recevoir une aide lors de périodes difficiles, atteindre des objectifs, se relaxer mais aussi recevoir une écoute bienveillante et objective.

Nous vivons dans une société qui nous rend particulièrement actifs et nous manquons toujours plus de temps (ou pensons-nous en manquer ?). Nous sommes de plus en plus tournés vers l'extérieur dans le but de répondre aux nombreuses attentes jusqu'à frôler une sur-adaptation dangereuse : toujours plus de pression pour moins de satisfaction.

 

Cela devient difficile de trouver une écoute auprès de sa famille ou amis, chacun ayant ses propres soucis et challenges à relever. 

" Pas assez disponibiles" - "Peur de les inquiéter" - "Trop centrés sur eux-mêmes pour écouter les autres" autant d'arguments qui provoquent un repli sur soi, amenant parfois certaines déceptions. Il existe pourtant une personne qui ne pourra jamais vous décevoir, c'est vous-même :-) 

 

En réalité, les conseils que nous recevons, bien qu'il soient donnés de bon coeur sont mauvais puisqu'ils sont issus d'une perception subjective. Personne n'a raison, personne n'a tort. Chacun a une carte du monde, chacun en fait des lectures différentes. Le mieux sera de trouver ses propres réponses en se détachant du regard des autres : le processus d'individualisation. 

 

Le thérapeute est là pour vous y aider en vous apportant une écoute exclusive mais PAS QUE.  Son rôle est de vous orienter au mieux grâce à ses relances, ses questionnements, sa position de miroir et son analyse. Un métier. 

 

Chaque professionnel de la relation d'aide dispose d'un vaste éventail d'outils qui vous échapperont et c'est tant mieux, c'est le temps du lâcher prise !  

 

Décider de demander de l'aide est le symbole d'une première responsabilisation vis à vis de soi. Le fait de payer (comme on paie un coiffeur ou une esthéticienne) pour obtenir un cadre neutre et objectif officialisera votre envie de changer les choses.

Quelque chose aura déjà changé, évolué. 

Vous aiderez également les personnes de votre entourage que vous aimez. Chacun a sa part de responsabilité certes, mais nos problèmes peuvent devenir ceux des autres et vice et versa. Je pense par exemple, au lien parent-enfant. 

 

Ainsi, pour tous ceux qui ressentent le besoin de se faire accompagner et qui ont peur de se tromper, cet article vous est dédié. Il est important de vous rassurer et de vérifier un certain nombre de choses avant de vous lancer. J'attire donc votre attention sur ces différents points :  

 

1 ♦ Pour commencer, ressentez-vous l'envie et le besoin d'entreprendre un travail personnel malgré la peur ? Y a t-il un besoin, une souffrance ou une transition de vie difficile à passer ? Quelque chose vous empêche t-il de vivre comme vous l'aimeriez ? 

2 ♦ Le choix du professionnel : prenez le temps de vous renseigner sur les divers courants qui existent dans le domaine de la Psychologie et choisissez le professionnel en fonction de vos besoins et objectifs. Il n'existe pas de "meilleur courant", je prône la complémentarité et le respect de chaque approche. Chaque méthode peut être bonne à partir du moment où elle convient à la personne. 

3 ♦ Les déplacements : est-il pratique pour vous de vous rendre à l'endroit où se déroulent les séances ou est-ce une source de stress suplémentaire ? Les rendez-vous chez le professionnel ne doivent pas rimer avec contrainte. 

4 ♦ Suis-je à l'aise avec l'investissement financier que cela suppose ? Ai-je envie d'en faire une priorité pendant un temps ?

5La décision : m'appartient-elle ou est-ce que je cherche à faire plaisir à quelqu'un ? 

6 ♦ La confiance : assurez-vous de créer un lien de confiance avec le professionnel. N'hésitez pas à demander un premier rendez-vous d'informations pour  faire connaissance et bien comprendre ses outils ainsi que sa manière de travailler. Il  est très important d'être informé, de se sentir à l'aise et d'être en phase avec son intuition. N'insistez pas si le feeling n'est pas bon. 

7Le moment : il y a un temps pour tout, vous sentirez quand celui-ci est arrivé. 

8 ♦ Vérifier la déontologie du professionnel et apprenez à faire confiance.

9 ♦ Un bon professionnel respectera votre rythme et n'ira pas là où vous n'êtes pas prêt à aller. Ecoutez-vous

10 ♦ "C'est la honte d'aller voir quelqu'un ?!" , et si justement c'était un acte de courage ? Tout est une question de perception. Demandez à votre égo de vous laisser prendre la bonne décision pour vous. 

11 ♦ Et si c'était mieux après ? Et si une belle surprise vous attendais? 

 

 

J'ai tenu à rédiger cet article pour publier les peurs et réticences fréquentes au sujet des thérapies en tout genre. 

Egalement pour vous inviter à y réfléchir différemment.

Nous nous faisons volontier aider sur le plan physique, pourquoi est-ce si difficile de prendre soin de son mental alors qu'ils sont étroitement liés ? 

 

Pour ma part, je suis à votre entière disposition pour répondre à vos questions.

 

 - M- 

 

 

Retrouvez tous mes articles